Clair-Obscur


CLAIR-OBSCUR (version abrégée)

https://soundcloud.com/projet-aeolia/clair-obscur

REFRAIN :
Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
Les larmes, les rires et les rivières
Laisse s’écouler

Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
les larmes, les rires et les rivières
Laisse a-a-ller.

Dans l’obscurité apparaissent quelques fois des étoiles filantes.
Dans la lumière vive se dessinent parfois des nuages noirs.

Si tout s’embrouille, souviens-toi, que le froid, l’hiver, tout cela est éphémère.
Si tout s’éclaire, n’oublie pas, une petite fois de sourire à l’univers.

REFRAIN

Dans les lourds sanglots apparaissent quelques fois des éclats de joie.
Dans les folles ivresses se dessinent parfois nos cœurs en éclats.

Si tout s’écroule, souviens-toi que neige au printemps ne laisse jamais de trace
Si tout se place, n’oublie pas, au fin fond de toi de laisser fondre la glace.

REFRAIN

FLÛTE

Si tu t’attaches, souviens-toi, qu’un solstice d’été, mène au déclin des journées.
Pourquoi prier que tout fige? Oh!, bien au contraire, lâche, laisse allez, lâche prise!

Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
Les larmes, les rires et les rivières
Laisse s’écouler

Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
Les larmes, les rires et les rivières
Laisse s’écouler

Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
les larmes, les rires et les rivières
Laisse a-a-ller.


Image: https://avsec.servicescsmb.com


CLAIR-OBSCUR (Intégrale)

Refrain :
Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
Les larmes, les rires et les rivières
Laisse s’écouler

Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
les larmes, les rires et les rivières
Laisse a-a-ller.

Dans l’obscurité apparaissent quelques fois des étoiles filantes.
Dans la lumière vive se dessinent parfois des nuages noirs.

Si tout t’échappe, souviens-toi, que l’automne emporte, au grand vent, les feuilles mortes.
Si tout se presse, n’oublie pas, de prendre le temps pour ce qui est important.

REFRAIN

Dans les lourds sanglots apparaissent quelques fois des éclats de joie.
Dans les folles ivresses se dessinent parfois nos cœurs en éclats.

Si tout s’embrouille, souviens-toi, que le froid, l’hiver, tout cela est éphémère.
Si tout s’éclaire, n’oublie pas, une petite fois de sourire à l’univers.

REFRAIN

Dans l’obscurité apparaissent quelques fois des étoiles filantes.
Dans la lumière vive se dessinent parfois des nuages noirs.

Si tout s’écroule, souviens-toi que neige au printemps ne laisse jamais de trace
Si tout se place, n’oublie pas, au fin fond de toi de laisser fondre la glace.

REFRAIN

Dans les lourds sanglots apparaissent quelques fois des éclats de joie.
Dans les folles ivresses se dessinent parfois nos cœurs en éclats.

Si tu t’attaches, souviens-toi, qu’un solstice d’été, mène au déclin des journées.
Pourquoi prier que tout fige? Oh!, bien au contraire, lâche, laisse allez, lâche prise!

REFRAIN

FLUTE

Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
Les larmes, les rires et les rivières
Laisse s’écouler

Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
Les larmes, les rires et les rivières
Laisse s’écouler

Les saisons passent comme les émotions
Laisse couler
les larmes, les rires et les rivières
Laisse a-a-ller.